Facebook

Salon des artistes, Fontaine-lès-Dijon

Au printemps, à Fontaine-lès-Dijon, il y a le Salon des Artistes!  Voilà!

Inégales en qualité, les œuvres s’affrontent d’un panneau à l’autre.  Principe du Salon (où que ce soit, celui de Fontaine comme ailleurs).  Assez aérée, la balade se fait quand même agréablement d’un artiste à l’autre.  Plusieurs noms nouveaux (pour moi) à découvrir.

L’invitée d’honneur est   Marie Javouhey.  Paresseuse en ce moment, je vais copier-coller le texte que j’avais pondu à l’occasion d’une de ses expos!!  Je n’ai pas changé d’opinion en 3 ans et l’artiste n’a pas changé de style de travail!  Donc, allons-y :

« On a toujours l’impression que Marie Javouhey travaille une matière vivante, et non une banale pâte colorée. Végétale, minérale, spatiale, planétaire…ou humaine. Que sais-je?

Avec elle, il est à peine question de surface. On est dans l’épaisseur. Et on cherche les ouvertures pour descendre au cœur de la toile peinte. Pour pénétrer dans les profondeurs de son intimité. Elles existent. Il suffit de suivre le réseau de lignes naïves,  ténues qui sillonnent souvent le tableau (à la Kadinsky) et guident le regard (comme le tracé, en surface, d’un monument enfoui sous terre et dont les contours sont révélés par une vue aérienne). Et quelques petites porte se présentent, aux endroits où l’artiste a gratté pour rejoindre les couches inférieures. On va pouvoir s’enfoncer. C’est doux. Lumineux. Harmonieux.

Marie Javouhey fait partie de ces artistes qui savent révéler la densité des vies. Si nos existences ne sont pas faites d’une plate suite linéaire d’évènements, mais plutôt de temps superposés, de moments empilés, qui s’entrelacent, se soutiennent et se construisent les uns les autres, l’artiste  exprime cette somme inépuisable.

Vous pouvez également laisser aller vos yeux sur ces toiles abstraites (accès direct, sans vitres) aux couleurs richement travaillées, à la musique chromatique agréable, aux formes maîtrisées… »

Déjà à l’époque j’avais aussi beaucoup apprécié ses papiers collés.  Elle disait qu’ils étaient sa « détente ».  Vous en verrez trois au Salon fontenois (photo ici à droite).

Pour ce qui est du reste, voici mes peintres préférés :   Paulette Bacon,  elle peint d’étranges tempêtes qui soufflent sur on ne sait quels paysages intérieurs.  Les teintes pastel et la douceur du balayage contrastent avec la violence de ces ouragans qui renversent et couchent tout sur leur passage.

Anne-Marie Versavel:  Des abstractions géométriques, rectangles aux bords incertains et effilochés,  portes et fenêtres ouvrant sur … l’autre côté de notre monde?

Béatrice Tisserand:  pour ses séries de bobines de fil monochromes.  Ce sont des pastels figuratifs traitant d’un sujet original.

Aline Bouquin:  je la retrouve toujours avec plaisir,  elle peint sans prétention,  avec cœur et sourire.  Son « petit violoniste »  est d’une belle facture.

Annick Botton:  un petit côté Dufy, peut-être (surtout « L’ombrelle »)   mais une façon assez personnelle et intéressante de peindre le réel en couleurs gaies et fondues.

Citons encore  R.Ameti (Macédoine),  Anne Clément, Nathalie Guillet, Anton Molnar (pour le portrait). 

Je ne dirai pas mes déceptions en découvrant le travail exposé ici par certains peintres que je connais bien.  Bizarre, par moments! Inattendu!   Et le travail de certains autres artistes  m’a paru quelconque.  Et puis, quelques ultra-réalistes  démontrent une maîtrise extraordinaire mais qui me laisse froide.  C’est moi, ça!

Côté sculpteurs, mes préférés:  François Lepoivre donne à voir, entre autre,  des têtes de cheval impressionnantes.  A peine sorties des doigts du créateur,  comme inachevées (ou déjà décomposées par la mort) .   Guillaume Martin a quelques trouvailles de petits personnages silhouettés, faits de quelques ferrailles ou bouts de bois.

Je citerais volontiers aussi Anne Auger, Edith Nicot , Céline Roblin.

 Un hommage est rendu à l’entrée du Salon à Maguy qui s’adonnait à la peinture avec passion. Cette gentille amie est décédée le 10 mars dernier.

Cliquer sur les visuels pour agrandir

4 comments to Salon des artistes, Fontaine-lès-Dijon

  • lepoivre françois

    Merci pour votre commentaire .j’avoue ne pas avoir pensé à la mort en créant ces têtes de chevaux mais plus à l’origine des choses ( d’ou le titre de genèse pour l’une d’entre elles ).Le grand intérêt d’une exposition est justement de voir dans le regard des autres ce qui est certainement sous-jacent dans nos modes d’expression.
    bien cordialement
    F Lepoivre

  • bravo pour vos appréciations!!!!!
    il n’existe plus d’avis sur l’art sans que cela devienne ou » guimauve » ou agressif.
    votre avis très personnel est une bouffée d’air pur dans ce monde si difficile
    votre blog est génial!
    marie javouhey

  • guyard-porzio

    Bonjour.
    Dommage, vous n’avez pas cité cet artiste, plutôt illustrateur, qui peint des bateaux si … habités !!!! Et de façon si inattendue. Je comptais bien retrouver son nom ici. « Beluche » (ou « Bellouche »?) est son nom de famille je crois mais je ne le trouve nulle part sur le net.

  • Sophie

    Bonjour,
    Je souhaite voir des oeuvres de Marie Javouhey et François Lepoivre. Quelles galeries les exposent? Quelles sont les prochaines expositions prévues?
    Merci par avance

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>