Facebook

Jean Degottex, Bains du Nord

Aux  Bains du Nord (FRAC Bourgogne), 16 rue Quentin à Dijon: « La question du tableau »  de l’artiste français Jean Dugottex (1918-1988). Jusqu’en mai 2014

Attention, art contemporain! (ou artcontemporain, en un seul mot comme aime l’écrire Olivier Sena, dans Télérama!)  Ce qui veut dire:  lire, s’instruire et potasser avant d’aborder l’expo!  Sinon, vous risquez le haussement d’épaules désespéré et la visite expédiée en une minute et demi!  Rien à voir, circulez!

Eh! Ben! Si!  Il y a des choses à voir… Et à apprécier…

Jean Degottex a, semble-t-il,  passé sa vie à explorer la peinture, ou l’idée de peinture.  Sa démarche est passionnante à suivre.  Il peint d’abord relativement « classique ».  En extérieur le plus souvent.  Il s’inspire des fauves,  puis passe à l’abstraction.  Dans une petite salle de cette expo vous verrez d’ailleurs deux toiles abstraites de l’artiste.  Déjà existe la recherche sur la notion d’espace et de vide… qui va le préoccuper beaucoup.

Ensuite, Jean Degottex se remet en question.  Et remet en question la peinture.  Il se dirige vers la mort du tableau traditionnel.  Ou en tout cas, vers l’idée d’un travail qui « sort du tableau », se prolonge « hors tableau ».

Et il va même plus loin en débouchant sur le concept de la toile en tant que matériau.  Le châssis (toile de peintre) devient matière à travailler.  Le pinceau a disparu.  On s’intéresse au support,  à son envers, son endroit, sa profondeur, l’espace entre cadre et toile  etc.  D’où les déchirures, griffures, trous, collages et recollages (série « papiers pleins »).DegottexR1

Assez spectaculaire est la série  « la révolution continue » (un extrait, ci-dessus) :   l’artiste a découpé des cercles ou demi-cercles dans les toiles et disposé les résultats obtenus de façon à suggérer la course du soleil…  Pas de couleur.  Juste du blanc et des ronds ! Dépouillement !  Et là, c’est net,  (au risque de me répéter!!) le châssis lui-même est bien utilisé comme moyen.

J’ai eu la chance aussi, à cette expo, de voir des « diapositives » originales de Jean Degottex (je pense que, maintenant, ce sont des copies) passer sur un mur vierge.  Illustration de sa recherche sur l’espace et le vide:  il a réalisé des fentes dans des petits carrés de plexiglas colorés (comme des diapos, donc) et la projection donne d’étranges virgules de lumière très intéressantes.  Comme des ouvertures, des fissures dans le mur.  Le visuel montre ces diapos DegottexR2dans le panier pour la projection

J’ai donc bien apprécié le processus artistique et les étapes de ses recherches… Mais, question?  Le rituel d’une exposition, avec tout ce que cela comporte de convenu, de traditionnel, d’artificiel, de représentatif…  ça ne gênerait donc pas cet artiste?

Cliquer sur les visuels pour agrandir, en deux fois

Et je vous rappelle la mission que se donnent les Bains du Nord, pédagogique.  Lisez la chronique sur Le Miroir à ce propos:     http://www.miroir-mag.fr/chroniques/a-quoi-sert-le-frac-bourgogne/

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>