Facebook

Land Art, en Auvergne

Cet été 2013,  sympathique petite parenthèse en Auvergne pour deux circuits.    -L’un complètement dans l’esprit Land Art .  C’est à dire , des œuvres qui dialoguent avec le lieu où elles ont été créées.   C’est « Horizons »,  une manifestation qui se déroule pour la 7ème année en Sancy.    -L’autre,  davantage parcours sur les pas d’un sculpteur, mais où la fusion art et nature se fait aussi sentir.   C’est  « Chemin Fais’art », dans les Combrailles.  Une étonnante initiative du sculpteur Gilles Pérez débutée en 1992.

« Horizons » , jusqu’au 15 septembre,  propose 11 œuvres sur sites naturels.  Je n’en ai vu que 5.  C’est déjà pas mal!  Et je suis contente de mon choix!!!

J’aime ces œuvres… Posées là… Dans le sous-bois, au sommet de la colline, sur le lac ou près du petit pont.  Parfois comme des choses tombées d’on ne sait quelle planète… Incongrues.  Inattendues.   Si on reste un moment près d’elles, peu à peu on ressent le lien entre elles et l’environnement.  La plupart du temps, il se passe quelque chose… une sorte de connivence entre le paysage et l’œuvre.

L’intérêt, c’est aussi la balade qui vous conduit à l’œuvre.  Les indications ne sont pas bien nettes nettes…!  Mais c’est un jeu de les trouver !

L’une de mes préférées:  « Les Pierres Bleues », réalisées par la plasticienne Stéphanie Cailleau.  Une courte marche à pied en sous bois (bien fléchée) vous conduit à un petit espace à peine plus ouvert,  où jouent ombres et lumières et qui compte quelques rochers.    Ceux-ci sont recouverts de feutrine,  peu visible car couleur pierre et moulant parfaitement les formes de la roche .   Et,  de cette couverture,  jaillissent des tentacules de laine ou ficelle bleue…  Excroissances étranges.  Invasion animale?  Prolifération végétale?  L’impression est forte!  On est dans le magique, le sorcier, le fantastique… J’adore!

« Chemin Fais’art »  est un sentier que vous parcourez en tentant de découvrir ici et là les sculptures monumentales de Gilles Pérez.  Elles se cachent dans la nature,  faites en pierre volcanique régionale.  (C’est près de Chapdes-Beaufort.)

Souvent, ces structures cyclopéennes m’ont fait l’effet de ruines ancestrales,  à l’origine mystérieuse.  Genre Ile de Pâques.  L’effet est spectaculaire pour certaines.  Un côté primitif, robuste,  à peine dompté… Et la végétation qui entoure,  ou qui envahit,  accroit cette sensation de puissances occultes qui nous dépassent.

Ma préférée:  une série de disques de pierres, dressés sur une pente, telles des antennes radar qui pourraient capter des signaux venus d’ailleurs.  Par ordre croissant de taille, puis décroissant de l’autre côté du monticule où ils sont placés, ils forment un bel ensemble gris, rugueux, bombé (ou plat de l’autre côté! .. Les angles de vue sont intéressants !)

Cliquer sur les visuels pour agrandir et poser la flèche de la souris sur le visuel pour découvrir le nom de l’artiste

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>