Facebook

Annette Messager, à Lyon

Escapade à Strasbourg pour l’exposition « Continents noirs » de la plasticienne Annette Messager au musée d’art contemporain (janvier 2013).

Les visiteurs parlent, pour l’œuvre d’Annette Messager, de pessimisme, de désespérance, de détresse, de désolation, de vision morbide …  Que sais-je encore …  C’est sûrement vrai, à priori.  Mais je ne retiens certes pas ces idées-là en premier après une visite aux  « continents noirs » de Strasbourg !

Cette artiste me donne l’impression de bouillonner de vie, au contraire.  Et quand on a, comme elle,  l’esprit autant créatif,  inventif, fantaisiste…. on n’est pas dans la totale détresse, si? .  Et quel humour aussi!  Et quelle force dans sa façon d’imposer un univers,  de concevoir un monde,  de créer une ambiance!

Moi,  je sors d’une exposition d’Annette Messager plutôt ragaillardie et le sourire aux lèvres ! L’art contemporain féminin,  dans son cas,  me ravit !  Tout n’est pas perdu, je me dis!

Première salle de cette exposition strasbourgeoise:  -Les pantins d’Annette Messager dansent au souffle des ventilateurs,  fantômes errants,  silhouettes dépouillées de leur chair,  carcasses flottantes,  fantoches grotesques… Leurs ombres au mur,  qui se tortillent allègrement,  paraissent presque plus vivantes qu’eux.  Le visiteur se promène dans cette forêt impressionnante,  frôle les robes vides,  les poupées mortes,  les sacs plastique tout gonflés,  les animaux fantastiques …  Il perd pied.  Il est ailleurs.

Ensuite viennent les salles du noir.  Noires sont les têtes des balais (1).  Noire est la grande écriture qui bave sur les murs (2).  Noires sont les choses des hommes qui s’amoncellent et empêchent le globe terrestre de respirer (3).  Noirs sont les fragments de vie qui flottent au-dessus de nos tête (4).

(1)  les balais sont un des refrains de Annette Messager.  Ce sont de drôles de petits personnages qu’on peut costumer…  Et puis,  ambivalence entre l’objet de ménage (donc décerné à la femme au foyer !) et le moyen de locomotion des sorcières !!

(2) « désir », « chance » sont écrits en noir sur les murs, avec des lettres formées de filets, ce qui communique un côté coulant, effiloché, brouillon à ces mots chargés de sens.  Quant à « jalousie », il est barré du mot « love » écrit avec des morceaux de peluches.

(3) cette installation, intitulée « sans légende »,  est faite d’objets sculptés dans un aluminium noirci, comme calciné:  des cônes (chapeaux de sorcières? bombes ? jeu de société? ) , des chaussures, des animaux,  et même des œuvres de Giacometti….Tout un tas de choses qui s’entassent et étouffent peu à peu un globe terrestre qui essaie de gonfler, telle une montgolfière lumineuse, mais en vain.  Un éclairage savant fait se mouvoir la scène sur les murs,  agrandissement impressionnant…  Et l’horloge du temps tourne , imperturbable.

(4) la salle « continents noirs » présente plusieurs formes noires, carbonisées,  suspendues au plafond,  morceaux de vaisseaux spatiaux éclatés,  débris de cités incendiées  (ou autres…).  Des ampoules au bout de ficelles se balancent régulièrement, scandant une nouvelle  danse d’ombres sur les murs.

Et puis, il y a cette peluche aux entrailles apparentes, au ventre grand ouvert, écartelée par des outils menaçants… (mais les entrailles sont d’adorables peluches baby, prêtes à naître) … Et une autre installation au grand plastique transparent, mu par des mini-ventilos, qui couvre de ses larges vagues de tsunami un ensemble d’objets noirs. …  Il y a de très beaux dessins également…

Pourquoi une œuvre serait-elle moins bonne si elle exprime cauchemars et peurs? Pourquoi occulter les noirceurs de l’existence? Je ne comprends pas les gens qui placent ce critère de valeur à un travail d’artiste :  « c’est bien mais c’est vraiment trop désespérant ».  Je ne vois pas le rapport.

Je n’ai pas l’audace de mettre des photos. Allez sur les sites comme celui de Lunettes Rouges ou de la plasticienne elle-même

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2012/11/06/noir-et-menacant-le-continent-dannette-messager/

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>