Facebook

13+, lumières et transparences

A La Coupole, ( 1 rue Ste Anne, Dijon ) le collectif 13+  nous a offert, en décembre 2012, une belle exposition intitulée Lumières et Transparences.  Après l’Orangerie en novembre,  décidément,  13+ s’en donne!  Et c’est bien.

J’ai mal choisi mon jour de visite à La Coupole…(Vous verrez plus loin pourquoi)

Sous la grande verrière de cette Coupole dijonnaise,  les artistes de 13+ montrent des œuvres inspirées par le joli thème de la transparence.  Et ce qui fait plaisir c’est que plusieurs d’entre eux ont eu un élan nouveau et sont sortis de leur style habituel (tout en gardant leur coup de patte reconnaissable).  Ils ont profité du sujet proposé pour donner autre chose.  Pour oser.  Certains autres artistes ont repris un travail que l’on connaissait (appréciait) d’eux et qui colle avec le thème.

Parlons de ceux qui m’ont agréablement étonnée.

Monique Riond,  toujours dans sa lignée de travail de la terre cuite,  a installé au sol des grosses boules percées de petits trous, illuminées de l’intérieur, et une sculpture debout, telle une porte de ville, à deux battants centrée sur une sphère.  Des volumes abstraits beaux et évocateurs (à la fois intimité douce et ouverture sur le monde extérieur, voire de l’au-delà).

Evelyne Lagnien a posé, elle,  un grand cube qui joue avec le rouge, la lumière, les transparences… Ses portraits occupant les 4 faces n’en sont que plus envoûtants.

Je me suis aussi arrêtée longuement devant les créations de Fabienne Adenis, buste de femme ouvert sur une lumière intérieure,  visage d’une Vénus flottant au milieu d’une vasque d’eau.

J’ai aimé les grands calques de Micheline Reboulleau,  les carrés évanescents de mme (j’ai oublié son prénom, désolée) Guilloux qui se nomme « Intimité » etc.

Et puis, il y a Jean Gauthier et son « Tournicoti tournicoton », drôle de petit manège où tournent quelques bonhommes, animaux ou objets de fil de fer (et autres choses de récupération…). Les ombres projetées de ce petit monde sont drolatiques.  Bien vu !  Il y a aussi les femmes  de Eliane Martinand (terre cuite), déformées jusqu’à l’extrême féminité, et qui portent des prénoms si magiques (Eloane etc….)

Je pourrais citer encore Nelly Rozo, Daniel Carette, Francis Orzel, André Mugneret, Martine Malherbe, Jean Thirion …

Bref, des idées, des inventions, des explorations, des créations de sensations…

J’ai mal choisi mon jour de visite, car les artistes présents ne me connaissaient pas et ils m’ont refusé obstinément le droit de photographier…C’est bien la première fois qu’à 13+ je suis contrainte de ranger mon appareil photo !!!!   Malheureusement, je ne peux que mettre ici des visuels tirés de mes archives (une toile de D.Carette et une de F.Orzel).  Bien triste de ne pouvoir vous montrer les nouveautés.  papier de Jonas dans dijonscope le samedi 29 décembre. Gentil et juste.

2 comments to 13+, lumières et transparences

  • GUILLOUX Denise

    Bonjour, Madame….

    … »mes carrés évanescents… » ok + pour votre ressenti de mes tableaux photographiques…dire autrement la transparence avec mes « outils », aller à l’ineffable, l’éphémère….
    Je me prénomme Denise
    Bien cordialement
    Denise GUILLOUX

    • mijo

      merci DENISE et pardon d’avoir oublié votre prénom. Je suis peut-être passée un peu vite devant votre travail et je n’ai pas vu qu’il s’agissait d’un travail photographique. Tant mieux, finalement, car ce qui compte ce n’est pas forcément la façon de faire…peu importe la technique. L’important c’est qu’au final vous réussissiez à nous toucher et à exprimer, vous, quelque chose de profond et d’indéfinissable. Seul l’art est capable de dire certains ressentis indicibles. (Réflexion faite, je me souviens de vos grandes photos du cellier de Clairvaux…Avez-vous un site où je pourrais en voir plus? ) Bien à vous. Mijo

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>