Facebook

3 femmes cherchent…(Galerie La Source)

 Octobre 2011: il fallait prendre un laps de temps suffisamment long pour visiter cette exposition! Elle demandait qu’on s’y attarde. Il y avait tout de même trois artistes qui faisaient, en quelque sorte, leur expo dans l’expo.  A priori, on ne voyait pas trop de lien entre les peintures.. Pourquoi ces femmes avaient-elle construit une exposition commune? On  cherchait le fil à suivre… Donc, pour vous y retrouver et prendre  du plaisir, il fallait leur accorder une bonne heure ou davantage à ces « Trois femmes qui cherchent… » (titre de l’expo)! Elles le méritent! 

Les sculptures de Catherine Scellier servent de bornes (ou de garde-fou), dans la salle du bas, pour vous guider dans votre cheminement. Sinon, les peintures de Véronique Soriano et celles de Christiane Bruley vont se heurter devant vos yeux. Elles ne vont pas forcément ensemble.

Par contre, le travail de Catherine Scellier a des échos avec les deux peintres. (Aurait-on déjà trouver le lien?…)

Et revoici donc, pour notre plus grand plaisir,  les créatures burlesques, ou tragiques, ou attendrissantes de la sculptrice. Formidable créatrice, elle met en mouvement des personnages pleins de vie qui, la plupart du temps, jaillissent d’un élément naturel, bois, os, pierre ou coquillage. Elle manie décidément le raku toujours avec dextérité.

Christiane Bruley met de plus en plus de fougue dans son pinceau abstrait. Ses derniers tableaux
donnent de plus en plus l’impression de pénétrer une matière. Comme si on circulait à l’intérieur d’un arbre, ou d’un élément naturel ( eau, terre, ou même fruit…) Après le carton et le bois, elle peint depuis quelque temps sur métal. C’est du plus bel effet.

Véronique Soriano semble tisser et coudre des pans de couleurs douces sur sa toile et y glisser des personnages féminins ou asexués. Anges, vierges, amazones, sirènes…ils sont transparents comme le rêve ou éphémères comme le souvenir. Les décors ( que je qualifierais de « bibliques ») où ils apparaissent ont la même évanescence. Quelle mythologie nous racontent-ils? C’est du Fra Angélico moderne ou du Chagall! (Toute proportion gardée!)

En plus, ces 3 artistes ont utilisé habilement les pièces de la Galerie avec, entre autre, chacune son « cabinet des curiosités ». Là, petite collection intime de ce qui les nourrit, les inspire en tant qu’artiste. Petits portraits cachés. Petites confidences. On y voit de très belles choses parfois, comme ces gravures de C. Scellier assorties de points de couture et d’encre de chine flottée… Ces alcôves nous permettent peut-être de mieux appréhender la personnalité de chacune des 3 femmes.

 Cliquez sur les photos pour agrandir

 

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>