Facebook

Le tisseur de noir, Thierry Bardet

BardetR

Le noir est matière malléable. Ici, l’artiste l’étire jusqu’à la transparence.

Effilé, distendu, le noir laisse filtrer une lueur qui sourd là-bas, loin, au fond du tableau.

Le noir révèle sa texture secrète. On va oser se faufiler entre ses fibres…

Et soudain le noir sonne, vibre, parle…Le noir est musical.

Suivant la densité du maillage, les notes tintent claires. Parfois plus graves.

On effleure les cordes en passant. Elles oscillent, fragiles.

Le vibrato du noir…

Dans ce réseau sensible, on avance peu à peu vers la lumière.

Et l’on comprend bientôt que le noir lui-même en est la source…

Le noir engendre sa propre lumière.

Une fois de plus, pardon pour l’horrible qualité de la photo! Juste pour vous donner une idée…(Et cliquez dessus pour agrandir en deux fois)

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>