Recevoir un email pour chaque nouvel article?

A l’attention de Manoli

« J’ai cru voir des pétales, des feuilles, des fragments d’écorce, des fossiles. Mais j’ai rêvé, non ? Ou alors, j’ai levé un voile, poussé une porte et franchi une frontière.Celle qui permet de passer chez les fées. Oui, j’ai pénétré dans un conte de fée.

Les végétaux sont en fait devenus des objets

Continuer à lire cet article…

Pour une photographe

Pour Sophie-Caroline et son expo avec le collectif Le Grand Plongeon (2016)

Saisir ce qu’on ne peut pas saisir

Parce que c’est trop loin

Ou parce qu’il faudrait savoir marcher sur l’eau

Couler l’air

Flotter l’eau

Enfermer le trop léger

Attraper au vol ce qui ne dure pas

Prendre par la main le

Continuer à lire cet article…

à Eric Schenker

Ça tient…

Quand Eric Schenker dessine, il bâtit.

De quelques traits d’encre, il construit.

Ses architectures sont des défis à l’équilibre et à la verticalité.

Je me demande si ses échafaudages tiennent davantage par leurs pleins que par leurs vides.

Parfois des lignes légères s’échappent de la construction.

Ténues, flottantes.

Je crois deviner

Continuer à lire cet article…

A Christine Delbecq, « pour une absence de mots »

Christine Delbecq s’est lancée il y a quelque temps dans une démarche passionnante, liée à son travail de plasticienne. Il s’agit d’un échange de correspondances. Elle a envoyé des « lettres » sans écriture, sans mots (au sens classique). Des lettres sur draps, des lettres en lanières de tissu, des lettres rédigées avec des centaines

Continuer à lire cet article…

Jean-Sébastien Still, expression corporelle

Normal 0 21

Parce que le corps est un langage, Jean-Sébastien Still peint des corps.

Corps suggérés, qui émergent de formes incertaines. Corps devinés dans des chairs déstructurées, emmêlées, morcelées….

Et les corps de Still disent l’indéfinissable.

Tous ces ressentis, ces émotions. Tous ces coups de cœur,

Continuer à lire cet article…

pour françois gauchet

Parfois je me demande pourquoi je tombe amoureuse de gribouillis sur une toile de peintre. Qu’est-ce qui me prend d’être heureuse juste parce qu’un pinceau a laissé sa trace colorée sur une feuille blanche ?

Mes coups à l’âme, pourtant, ne sont pas systématiques.

Parfois, je craque. Parfois, rien.

Mon

Continuer à lire cet article…

A Michel Tosca

J’aimerais écrire comme il peint. Avec la pointe d’un cil.

Mais les mots souffrent d’épaisseur…

Si lui dessine du floconneux, moi je ne trace que du gras.

Si son pinceau devient ciselet, moi je ne débite que du texte bourratif.

L’écriture n’est pas miniature. Du moins, pas la mienne.

Continuer à lire cet article…

Je suis en chantier (Christine Delbecq)

Le texte qui suit, je l’ai écrit en 2008, inspirée par une oeuvre de l’artiste plasticienne Christine Delbecq (cf les deux photos). Il s’intitule « Je suis en chantier », suivi de « Journal d’archéologie ».

 

 

 

 

Je suis en chantier. Je suis un vaste chantier.

J’ai entrepris des fouilles

Continuer à lire cet article…

pour Christine Delbecq (1)

comme d’habitude, les textes qui suivent sont écrits par moi, en résonance à une oeuvre d’artiste, en l’occurrence, ici, à celle de Christine Delbecq. (Précision pour ceux qui n’auraient pas encore compris!)

Version lente

Après le glissement, quelques secousses à peine murmurées. Après la pente douce, quelques rencontres effleurées. Le souffle passe. La grande

Continuer à lire cet article…

pour Christine Delbecq (2)

J’ai vu des lignes écrire le vide

Et dessiner des fenêtres comme sur une carcasse calcinée

Elles traçaient des cubes tordus

Avec de faux angles droits

C’était une géométrie chahutée

Une logique démontée

J’ai vu des volumes éventrés

Comme des boîtes inutiles

Des squelettes de boîtes

Pleines de courants d’air

C’était une déconstruction en creux

Continuer à lire cet article…