Facebook

« La Collection » , Musée archéologique

Novembre 2013,  pour ma première expo après deux bonnes semaines d’absence… une belle émotion!  Au musée archéologique de Dijon,  Pascale Serre a installé sa « Collection »  et elle a invité le céramiste Emmanuel Schamelhout à travailler avec elle pour cette exposition. 

Des toiles peintes,  grand format,  sont suspendues sous la voûte de la salle romane,  au milieu des sculptures funéraires gallo-romaines.  Une scénographie bien faite (éclairages de Jean-Jacques Ignart, créateur lumière de théâtre) nous fait battre le cœur!  Car nous sommes face à des portraits de personnes disparues,  celles qui ont compté dans la vie de l’artiste.  Dans une demie pénombre,  nous avançons sur un parcours,  à la rencontre de ces personnages.  René, Patrick, Jacqueline, André, Marguerite… sont là.  Vingt-cinq en tout.  Pascale Serre les a peints d’après photo  (qu’elle présente aussi, posée à côté de la toile, sur un pupitre, accompagnée d’un texte)

Leurs silhouettes fantomatiques sont dessinées en traits clairs et légers sur fond noir.  En négatif semble-t-il.  Parce qu’ils sont passés de l’autre côté.  Parfois, de belles envolées du pinceau ajoutent à cette représentation.

L’ensemble n’est pas morbide, malgré la petite flamme rouge qui tremblotte devant chaque toile (ampoule électrique), malgré les textes et photos qui pourraient évoquer les épitaphes des cimetières.  Non.  C’est juste troublant.  Émouvant.  L’artiste a fait là son album souvenirs et garde ces personnes vivantes par la mémoire créative.  (J’ai vu en Roumanie le « cimetière joyeux » où chaque croix devant la tombe est sculptée et peinte de façon gaie et naïve, assortie d’un texte gravé qui évoque le mort.  C’est le même principe:  garder vivants les  défunts).Serre

A chacun, Pascale Serre a attribué un animal qui le caractérise, peint à ses côtés.  Et son ami céramiste Emmanuel Schamelhout les a reproduit en volume.  Leur gentil petit troupeau nous attend au bout de la salle.  C’est un régal!Schamelhout

La vidéo qui passe sur le mur du fond est de son cousin, Antoine Serre.  Sorte de films souvenirs de vie familiale…

S’il fallait mettre un bémol à cette exposition, ce serait la rigidité de certains portraits (trop fidèle à la photo), j’aurais préféré que l’artiste les peigne comme elle les voyait, elle, avec sa touche d’artiste, avec sa propre sensibilité.  ( Ce qu’elle a réussi pour d’autres ).

Et les fleurs jetées au pied des portraits ne sont pas nécessaires,  je trouve.  Inutile d’accentuer le côté cimetière.

J’ai adoré l’association des œuvres de Pascal Serre avec les sépultures antiques.  Deux passés.  Mais hors du temps.  Qui se rejoignent.  Dans la mémoire.

 Cliquer sur les visuels pour agrandir en deux fois

 

 

 

1 comment to « La Collection » , Musée archéologique

  • champeaux

    Vous avez bien fait de faire un commentaire sur l’exposition « La Collection » de Pascale Serre au musées archéologique de Dijon. Emouvante & agréable à regarder, en particulier pour nous les membres de la famille. J’ai été frappé par le choix de votre photo sur votre blog, « Marguerite D » qui était « le personnage » de la famille maternelle: directrice de l’Ecole annexe d’Auxerre pendant 20 ans, célibataire, elle a été le lien indéfectible de la famille, sa vie durant. Merci pour votre commentaire. genka

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>