Facebook

Evelyne Lagnien, à « L’Art pour le dire »

Evelyne Lagnien a exposé à « L’Art pour le dire », 4 bd de l’Université, à Dijon.

« L’Art pour le dire » ( géré par l’ESAT de Mirande) est un espace où les personnes handicapées (ou, plus généralement, fragilisées)  sont amenées à s’exprimer en utilisant un support artistique.  Des ateliers les accueillent, et elles peuvent ensuite montrer le résultat de leur travail dans ce même espace .  Ici,  des artistes viennent exposer et échanger avec elles.

C’est le cas cette fois d’Evelyne Lagnien.  Cette artiste (pour moi, repérée dans des expos de 13+) porte un regard délicat sur l’humain.  Son travail est une recherche constante sur le visage.  Elle varie les techniques, de la peinture au numérique, en passant par la sculpture en raku.  Mais, toujours, elle tente de révéler la face cachée de l’être.  Et dans cette expo sur le thème de la diversité du vivant, elle est tout à fait à sa place.

Ici, des CD se balancent , un visage peint sur un côté, un mot écrit sur l’autre  (comme une définition)  :  diversité de portraits et de caractères.  On regarde danser ces petites plaques rondes devant nous et on se demande si ce ne sont pas des miroirs….

Là, des monotypes courent sur le mur.  Une dizaine.  Le même visage  (peut-être un peu trop « Une » de magazine…Bon!).   Mais traité différemment.  Parce qu’une même personne a une infinie richesse en elle et qu’on ne peut pas la réduire à quelques traits.

Au centre de la galerie, des sculptures:  Personnages en noir et blanc qui émergent d’un bois flotté ou d’une masse de terre cuite craquelée par le choc thermique du raku.

Cliquer sur les visuels pour agrandir

 

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>