Facebook

portraits, à Interface (travail d’étudiants)

Cinq étudiantes de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon ont montré leur travail à Interface,  appartement/galerie,  en janvier 2013.  (Rue Chancelier de l’Hospital). 

Réaliser un portrait était la consigne première de leur professeur.  Mais,  avec les idées suivantes  (que je résume un peu trop! Pardon!) :  « la fonction sociale de l’art »,  « les anonymes  font la société »,  « une forme qui ne serait ni du cinéma ni de la photo »,  « faire la place à la durée de l’image en mouvement ».

J’ai retenu la vidéo de Lisa Perrin  (même si certaines autres créations m’ont également intéressée,  celle de Marine Caloï en particulier.  Ce sont toutes des vidéos. )

Un beau visage de jeune fille,  auréolé d’une chevelure noire ondulée et comme étalée derrière elle…  Elle nous regarde.  Sans vraie expression.  Est-elle couchée?  Est-elle au fond de l’eau?  En tout cas, nous semblons être plutôt positionnés au-dessus d’elle.

Image apparemment fixe,  jusqu’à ce que surviennent des mouvements qui la déforment plus ou moins fortement.  On pense alors à un reflet sur une surface d’eau,  où quelque chose provoquerait des vaguelettes de temps à autre.

Les déformations des traits,  ces petites métamorphoses que subit le visage créent l’émotion chez le spectateur.  C’est subtile,  mais efficace.  Brusquement,  surgit une impression de souffrance…  Car,  le visage ne se transforme pas de par la volonté de la personne.  Pas de mimiques voulues,  pas de grimaces,  sourires  ou  expressions faciales volontaires. Passivement,  la jeune fille endure ces transformations qui la défigurent,  l’enlaidissent… Mouvement lent,  sournois,  comme une torture insidieuse.

… Un individu qui se modifie… Un moi qui s’altère… Une personnalité qui se perd… (A qui la faute?)

… Ou la recherche de soi-même dans le miroir…  La tentative vaine de se connaître… Sans cesse heurtées à une image qui se brouille.  Insaisissable.

Le titre de l’œuvre est  « Je ne sais pas qui je suis mais je ne veux pas que l’on me déforme ».  Tout est dit…

 

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>